Mémoire Résistance et Déportation dans les Côtes-du-Nord

La fondation de l’Etat français, les débuts de l’Occupation (1940-1942)

Occupation et Résistance précoce

La vie reprend rapidement son cours mais l’industrie est paralysée. Les premiers sabotages anonymes de lignes téléphoniques sont perpétrés au cours de l’été. Des notables sont emprisonnés comme otages à Lamballe à la suite de lacérations d’affiches allemandes. Toutefois, le préfet insiste sur le nombre encore limité d’incidents même si plusieurs personnes sont condamnées à de lourdes peines de prison par exemple pour « insultes à l’armée allemande ».

Au début de 1941, avec le rationnement, le début des réquisitions, la présence des troupes d’occupation, le mécontentement se développe. Le préfet propose d’intensifier la propagande en faveur de Pétain et de la Révolution nationale alors que la radio anglaise est de plus en plus écoutée. De grands portraits du maréchal avec des citations et de l’amiral Darlan qui gouverne en 1941-1942 sont diffusés. Au cours de l’année 1941, une partie non négligeable de la population urbaine et littorale bascule vers la dissidence même si les actions de Résistance sont encore très limitées. Le premier réseau de renseignements a été démantelé à Lannion en décembre 1940, son chef Roger Barbé est fusillé le 4 octobre 1941. Y. Coantin a été exécuté le 9 avril 1941.

L’occupation de plus en plus contraignante

A partir de 1942, les Allemands qui occupent surtout les villes et les zones littorales sont de plus en plus nombreux. Dans un premier temps, ils se sont efforcés de donner une image de correction et de culture. Afin d’éviter les départs vers l’Angleterre dont plusieurs sont signalés en Bretagne à l’automne 1940 et en 1941, une zone côtière interdite est instaurée. Les conditions de circulation et la répression encourue en cas d’infraction sont aggravées en 1942. Il faut une autorisation spéciale pour pouvoir circuler avec son automobile.

Source : Extrait de "Les Côtes-du-Nord dans l’Occupation" Archives départementales des Côtes d’Armor, service éducatif, CDDP, 1985. Auteur : Christian Bougeard.

 

Commenter cet article