Mémoire Résistance et Déportation dans les Côtes-du-Nord

Groupe Collaboration et Amis de la LVF

Créé en 1942, le groupe Collaboration des Côtes-du-Nord a compté environ 300 personnes (dont la moitié à Saint-Brieuc), pour l’essentiel des notables vichyssois issus de la classe moyenne. Ses responsables sont André Huvey, marchand de pneus et Louis Bogrand, un gros commerçant et industriel briochin. Son activité se borne à relayer la propagande maréchaliste et à aider des familles sinistrées, activité prolongée par le mouvement Prisonniers en plein essor (300 membres en 1943, 800 en 1944). A partir de l’été 1943, les défections sont nombreuses et en 1944 ses adhérents, sentant le vent tourner, tentent de se faire oublier.

La LVF de Zeller, délégué départemental, composée notamment de chefs et d’adhérents des partis locaux pro-nazis, veut recruter pour la Milice française et unifier tous les ultras. Mais en dépit d’une intense propagande, la LVF ne rencontre que très peu de succès.